Des partitions et une croix

SEPT MISSIONS

Sept missions sont portées collégialement par l’équipe d’archiprêtré

L’évêque définit sept missions prioritaires pour l’activité d’évangélisation et demande qu’elles soient réparties entre les membres de l’équipe d’archiprêtré. Pour ce faire, il crée sept offices à pourvoir sur chaque archiprêtré. Ces offices manifestent que la mission du Christ est prise en charge en ce lieu. En raison de leurs statuts, les ALP ou les diacres assumant un de ces offices reçoivent directement leur mission de l’évêque. Les autres offices sont pourvus habituellement par l’archiprêtre, restant sauf le droit de l’Ordinaire. Les offices définis sont les suivants :

1. La mission de la pastorale de l'Initiation Chrétienne

« Le rôle de l’évangélisation est précisément d’éduquer tellement dans la foi qu’elle conduise chaque chrétien à vivre – et non à recevoir passivement, ou à subir – les sacrements comme de véritables sacrements de la foi » .

La charge de l’initiation chrétienne à tous les âges demande une collaboration avec le Service Diocésain de la Catéchèse, du Catéchuménat et de l’Enseignement Religieux (SDCCER) et avec la Direction Diocésaine de l’Enseignement Religieux (DDER). 


Mission portée par Elisabeth HOUPERT, Morhange  

2. La mission de la pastorale des jeunes et des vocations 

« Cela exige de sortir de schémas préétablis, en rencontrant les jeunes là où ils sont, en s’adaptant à leurs temps et à leurs rythmes ; cela signifie aussi les prendre au sérieux dans leur difficulté à déchiffrer la réalité où ils vivent et à transformer une annonce reçue en gestes et en paroles, dans l’effort quotidien de construire leur histoire et de rechercher plus ou moins consciemment un sens à leur vie ». 

La charge de la pastorale des jeunes et des vocations demande une collaboration avec le Service Diocésain de l’Evangélisation des Jeunes (SDEJ), le Service Diocésain des Vocations, le Service Diocésain des Servants d’Autel, la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique (DDEC) ainsi qu’un partenariat avec les mouvements au service des enfants et jeunes. 

Mission portée par Armina DUMORTIER, Morhange

3. La mission de la pastorale des familles 

« Face aux familles et au milieu d’elles, doit toujours et encore résonner la première annonce, qui constitue ce qui « est plus beau, plus grand, plus attirant et en même temps plus nécessaire » et qui « doit être au centre de l’activité évangélisatrice ».

La charge de la pastorale des familles demande une collaboration avec le Service Diocésain de Pastorale des Familles et un partenariat avec les mouvements familiaux.

Mission portée par Annie et Arthur MASSON, Grostenquin

4. La mission de la diaconie 

« L’amour, dans sa pureté et dans sa gratuité, est le meilleur témoignage du Dieu auquel nous croyons et qui nous pousse à aimer. Le chrétien sait quand le temps est venu de parler de Dieu et quand il est juste de Le taire et de ne laisser parler que l’amour. Il sait que Dieu est amour (cf. 1 Jn 4,8) et qu’il se rend présent précisément dans les moments où rien d’autre n’est fait sinon qu’aimer » .

La charge de la diaconie de l’Église demande une collaboration avec le Service Diocésain de la Charité, au sein de Caritas-Moselle, et avec le Service de la Pastorale des Migrants, ainsi qu’un partenariat avec les mouvements de solidarité. 

Mission portée par Patrice THILLY, Morhange

5. La mission de la pastorale de la santé et des personnes handicapées 

« En accueillant avec amour et générosité toute vie humaine, surtout si elle est faible et malade, l'Église vit aujourd'hui un moment capital de sa mission ». 

La charge de la pastorale de la santé et des personnes en situations de handicap demande une collaboration avec le Service Diocésain Santé-Handicap et un partenariat avec les mouvements tournés vers les personnes malades ou handicapées.

6. La mission de la formation

« La formation n'est pas le privilège de certains, mais bien un droit et un devoir pour tous ».

La charge de l’accompagnement des besoins de formation des différentes personnes selon leur mission et leur compétence demande une collaboration avec tous les Services Diocésains concernés, et selon les besoins spécifiques, une collaboration avec le Service Diocésain de la Formation. Une attention particulière est aussi requise pour la formation des acteurs liturgiques de l’archiprêtré, parce que « la liturgie est le sommet vers lequel tend l’action de l’Église, et en même temps la source d’où découle toute sa vertu ». Elle se fera en collaboration avec le Service Diocésain de Pastorale Liturgique et Sacramentelle.

https://metz.catholique.fr/sites-services/sfdm 

Mission portée par Marie-Claire TOTTOLI, Morhange 

7. La mission du dialogue et de l’ouverture au monde 

« L'Église doit entrer en dialogue avec le monde dans lequel elle vit. L'Église se fait parole ; l'Église se fait message ; l'Église se fait conversation ».

La charge du dialogue avec le monde et de l’ouverture des communautés chrétiennes demande une collaboration avec le Service Diocésain de la Mission Universelle, le Service de Pastorale du Tourisme et des Loisirs et avec le monde de la culture ainsi qu’un partenariat avec les mouvements encourageant l’engagement des fidèles dans la société. Pour promouvoir la dimension universelle de l’Église, cette charge demande également une collaboration avec le Service Diocésain de l’Unité des Chrétiens et des relations avec le Judaïsme, ainsi qu’avec le Service Diocésain des Relations avec les Musulmans. 

Mission portée par l'Abbé Epiphane AYIH-AKAKPO, Curé de Grostenquin