top of page

HELLIMER et le patrimoine artistique de son église

Dernière mise à jour : 3 mai 2023

Entouré par les communes de Leyviller, Gréning et Francaltroff, Hellimer est situé à 15 km au sud-est de Saint-Avold, la plus grande ville aux alentours et fait partie de la Communauté d'agglomération Saint-Avold Synergie. Il est proche du parc naturel régional des Vosges du Nord.

@commune de Hellimer

UN PEU d'HISTOIRE


Hellimer dépendait des anciennes provinces de Lorraine et des Trois-Évêchés.

Au XIVe siècle, il est la propriété du comté de Morhange.


Ancien fief épiscopal au XIVe siècle, Hellimer fut érigé le 2 avril 1765 en comté par Stanislas Leszczynski (1677-1766), duc de Lorraine depuis 1737, en faveur du comte Claude Du Gaillard. (1685-1779).


Conformément aux dispositions du traité de Vienne (1738), Hellimer est rattaché au royaume de France en 1766.

Le château des seigneurs du lieu, construit dans la 1ère moitié du XIVe siècle et remanié au XVIIIe siècle, fut démoli en 1842.


Une ferme, des étangs et la Chapelle Saint-Antoine (XVIIIe siècle) au lieu-dit "ACKERBACH "

rappellent le passé de ce paisible village.


ACKERBACH


Petit hameau (16 ha, ferme, chapelle et moulin), Ackerbach est une dépendance seigneuriale jusqu'à son rattachement au comté de Hellimer lors de sa création en 1765.


LA PAROISSE DE HELLIMER et son histoire











Elle est située dans l'archiprêtré de MORHANGE.


Elle fait partie de la communauté de paroisses

Notre-Dame du Calvaire du Centre Mosellan

depuis le 10 09 2002.


Elle regroupe les clochers de Hellimer, Altrippe, Diffembach-lès-Hellimer, Gréning, Leyviller et Petit-Tenquin.

L’ Abbé Epiphane AYIH-AKAKPO en est le curé. Il réside au presbytère de GROSTENQUIN.


Abbé Jean-Claude LANGE, archiprêtre de Morhange, Père Jean-Paul FELDER, curé de Hellimer, abbé Jean-Marie WAGNER, vicaire épiscopal de la zone Saint-Nabor et l'équipe pastorale du secteur.


UN CALVAIRE


Les chrétiens de cette communauté de paroisses se rassemblent chaque premier dimanche de septembre pour la célébration de la Fête du Calvaire.


Situé sur les hauteurs d’Altrippe, érigé en 1898 par l'abbé Colbus et ses paroissiens, suite à une vision mystique, le calvaire est vénéré dans la région depuis plus de 100 ans.


La communauté a choisi d’être dédiée à la Vierge debout au pied de la croix.

2017 Le calvaire en fête Photo RL


L’ÉGLISE DE HELLIMER

HEYLIMER, (1121), Helgemer, Heilgemer (1315), Heilmer et Heilgmer (1316) …..

puis HELLIMER depuis 1789.


Son nom, d'origine germanique viendrait d'une chapelle dédiée à Saint Martin (heiliger Martin, en allemand), autrefois située à l'emplacement de l'église actuelle.



Le culte de Saint-Martin se répand partout en Europe occidentale, depuis l'Italie, puis surtout en Gaule, où il devient le Patron des dynasties mérovingiennes et carolingiennes.





Commune de Hellimer. Photo années 1900



Hellimer dépendait de l’ancienne

abbaye bénédictine de Saint-Martin des Glandières de Longeville-les-Saint Avold, fondée au VIe siècle et dépendant du diocèse de Metz.


Abbaye Saint-Martin-des-Glandières en 1700, vue générale (dessin de Mme Keller).


ÉGLISE SAINT-MARTIN


Hellimer possède une église depuis fort longtemps. Les archives la mentionnent dès l'an 1000.

L'édifice actuel que Gabriel Claude de Gaillard, comte de Hellimer, a fait construire, date de1740.


Photo RL




L'intérieur de l'église est richement décoré et de nombreux éléments sont classés dans la liste des Monuments Historiques.


Les deux autels latéraux, de part et d'autre du chœur sont dédiés, l'un à Marie, la Vierge à l' Enfant,

l'autre sur la droite à Saint-Sébastien.


L'église renferme du MOBILIER DU XVIIIe siècle ( grille du chœur et lutrin en fer forgé, tableaux et ornementation du chœur).



  • Dans le chœur : des boiseries en chêne sculpté (1785).

stalles (2)

stalle isolée: un prie-Dieu


crédences (2)


Ornementation du chœur Décor style Louis XVI

Les boiseries comportent 15 grands panneaux et 6 petits surmontés d'une corniche garnie de têtes d'anges


Première Communion en 2020 Photo RL


Grille du chœur (ancien banc de communion) et maître-autel en marbre blanc


Détail: présence d'une mitre et d' initiales, celles de Louis-Joseph de Montmorency-Laval,

évêque de Metz de 1760 à 1802















Détail: présence d'une couronne et des initiales du seigneur à l'origine de la construction de l'église,

Gabriel Claude de Gaillard

  • Autel latéral de gauche dédié à Marie, la Vierge à l'Enfant

Statue de Sainte-Brigitte.

Elle est représentée debout, une vache à ses pieds

symbolisant la multiplication du lait.

Elle est enveloppée d'un manteau retombant en plis cassés.


LÉGENDE de Sainte-Brigitte


La légende veut que sainte Brigitte possédait une vache. Un jour, elle reçut la visite de plusieurs évêques, sans avoir de quoi traiter des hôtes aussi respectables. Se recommandant à Dieu, elle imagina de traire trois fois dans la même journée la seule vache qu'elle avait. Elle en tira autant de lait qu'auraient donné trois vaches bonnes laitières.




Vénérée dans de très nombreux lieux, elle est à la fois protectrice de la fécondité et de l’allaitement et est principalement invoquée pour protéger les femmes et les enfants, en référence à la lactation et à la protection des jeunes mères, afin qu'elles aient suffisamment de lait pour nourrir leurs enfants.


  • Autel latéral de droite, dédié à Saint-Sébastien

* SAINT-SÉBASTIEN


Troisième Patron de Rome après Pierre et Paul. Son culte a eu une immense diffusion au Moyen-Âge.


On lui prête le pouvoir d'arrêter les épidémies de peste.



* SAINT-WENDELIN ( à sa gauche )


Il est le Saint Patron des bergers et des travailleurs agricoles.


Il est imploré pour obtenir de bonnes récoltes et éviter la peste.








  • DANS LA NEF : le lutrin en fer forgé et le confessionnal (effigie de Marie-Madeleine)





La Chaire à prêcher encadrée par des tableaux du Chemin de croix ( 19e)


  • Vitraux et Chemin de Croix (19e et 20e )



LE BUFFET d'ORGUE, véritable joyau

Il date des années 1660-1670, un des plus anciens du département de la Moselle.


Le petit buffet à deux tourelles de style Louis XV fut ajouté dans les années 1720.



L'orgue a été restauré en 2020 par la Société KOENIG de Sarre-Union


" .......Si on peut avoir l’assurance que l’orgue de Hellimer contient des tuyaux Legros, l’énigme sur la provenance de l’orgue de Hellimer n’est pas résolue pour le moment et ne le sera probablement jamais, les archives n’ayant pas été le souci premier des révolutionnaires......"

Compte-rendu 2020



Il est également placé sous la protection des Monuments Historiques.



  • LA STATUE DE L’ANGE AGENOUILLÉ (XVIIIe siècle)


La statue de « l’ange agenouillé », l’un des quatre qui ornaient les deux autels latéraux de l’église avait disparu dans les années 60.


Pour saluer le retour de cette statue en bois, datant du 19e siècle et recouverte de plâtre puis peinte, une petite cérémonie s’est déroulée en l’église de Hellimer, en présence du conseil de fabrique et des donateurs.

Photo RL 21 09 2020









→ LA CHAPELLE SAINT- ANTOINE D’ACKERBACH




  • Elle fit partie de la Commanderie des Templiers de Malte au 12e siècle sous le patronage de St Jean-Baptiste,

Patron des Hospitaliers

de St Jean d’Acre en Palestine,


→ d’où le nom germanisé en ACKERBACH.

  • Dépendance seigneuriale jusqu’à son rattachement au Comté de Hellimer lors de sa création en 1765.



En 1930 : Clément, de Nelling achète Ackerbach.

Pendant 35 ans jusqu’à l’évacuation en septembre 1939, le curé HEYMES dira une messe par semaine à ACKERBACH


Depuis des siècles, chaque année a lieu le 13 juin, le pèlerinage de St Antoine à ACKERBACH.




Ancienne CHAPELLE SAINTE-MARGUERITE (XIVe siècle)


Elle est située à la limite du ban de la commune de Diffembach-lès-Hellimer.

A l’ombre de cette chapelle

naît une source qui donna

le nom de

Margaretengraben,

au ruisseau qui sépare

les deux bans de

Hellimer et Diffembach

jusqu’à l’ancien moulin de Zellen.


Photo: Observatoire du patrimoine religieux © Jean-Pierre LECLERC (clochers.org)



Réseau hydrographique et routier d'Hellimer.


Roland45 — Travail personnel avec les données : * Découpage administratif communal et départemental



Les Ruisseaux "Kuhmattgraben", "Matzengraben" et le Ruisseau Sainte-Marguerite sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.


  • LE RUISSEAU SAINTE-MARGUERITE

Source guérisseuse vénérée , les moines s’empressent d’y dresser une chapelle et de la dédier

à Sainte Marguerite, une des saintes les plus en vogue au Moyen-Âge.


La chapelle est signalée une première fois en 1368 dans les archives de l’abbaye de Saint - Martin des Glandières.


Elle a été restaurée en 1697 par Julien-François du Gaillard, seigneur-baron de Hellimer

et Diffembach, qui en confie l’entretien à deux ermites récemment convertis au catholicisme.

Elle est à nouveau restaurée en 1735.

Elle est mentionnée comme étant en ruine dans le Dictionnaire de l'ancien département de la Moselle, Edition de 1862.


Sommairement restaurée en 1960, c'est aujourd'hui une très modeste bâtisse à l'abandon, située en plein champ de pâture.




SOURCES: Commune de Hellimer /St Avold Synergie / Mme Lucie Becker./ Paroisse de Morhange /Moselle. Le guide: Casterman/ Serpenoise :1995/Moselle. Guide de l'art et de la nature, 57,1982/Société Koenig ,Sarre-Union / Hellimer: Mann, Michel, Mémoire de mon village 1990/ Wikipedia /

Images: Commune de Hellimer /St Avold Synergie / Paroisse de Morhange / RL /Wikipédia,/Observatoire du patrimoine religieux / Société Koenig, Sarre-Union /

Bình luận


bottom of page