L'Évêque célèbre St Blaise à Grostenquin

Dernière mise à jour : 17 sept.

L'Église catholique regorge de traditions qui trouvent leurs origines dans la vie des saints.

Le 3 février, elle met à l'honneur saint Blaise de Sébaste, en Arménie.

La légende lui attribue la guérison d’un enfant sauvé de l’étouffement.


Dans le secteur de Grostenquin, cette tradition est respectée chaque année.

De nombreux pèlerins viennent assister à la messe au cours de laquelle sont bénis des pains et des cierges pour rendre hommage à St Blaise, le Saint Patron qui a donné son nom à la communauté de paroisses Saint Blaise des Neuf Collines, pour la protéger des maux de gorges et d’autres maladies.

Saint Blaise est l’objet d’une grande vénération dans tout ce secteur pastoral de l’archiprêtré de Morhange et bien au-delà.


En ce 3 février 2022, l’église St Jean-Baptiste était une nouvelle fois bien remplie, malgré le contexte sanitaire difficile. La messe a été présidée par Mgr Vuillemin, administrateur apostolique du diocèse de Metz, entouré des archiprêtres de Morhange et de Faulquemont, les abbés Grégoire Corneloup et Sébastien Petitjean, ainsi que par l’abbé Anani Epiphane Ayih-Akakpo, curé de Grostenquin.

Après le mot de bienvenue et de remerciement à l’intention de tous ceux qui avaient effectué le déplacement, Mgr Vuillemin a pris la parole pour remercier pour l’accueil et l’invitation à venir découvrir le site marial du « Klausenberg », implanté à l’ouest du village de Bertring, dans l’annexe de Grostenquin, également dédié à St Blaise avec sa chapelle et sa grotte présentes sur le site qui attirent tous les ans un grand nombre de fidèles pour la célébration de l’Assomption de la Vierge Marie, le 15 août.



L’évêque

a rappelé l’importance de la fête

de saint Blaise et des pains

qui sont bénis à cette occasion.

Ces derniers

avaient été déposés

dans les premiers bancs de l’église pour être ensuite partagés

dans les familles ou dans le voisinage,

à tous ceux

qui ne pouvaient pas être présents.




Il a également mis l’accent sur le Pain de l’Eucharistie qui donne « la force de lutter contre le découragement et qui aide à tenir bon dans la maladie ou la vieillesse ».



Il a invité chacun à être « médecin à la façon du Christ » et à se soucier des autres, spécialement des plus faibles », de manière désintéressée.



A la fin de la messe, chaque fidèle s’est avancé vers les prêtres pour recevoir une bénédiction individuelle avec deux cierges croisés sur la gorge, en mémoire de la guérison miraculeuse d’un enfant par Blaise.


« Par l'intercession de saint Blaise, que Dieu te libère de ce mal de gorge et de tout autre mal au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. »


Une prière toujours d’actualité en ce début de l’année 2022.


« Bénir, c’est dire du bien, qu’il ne cesse de descendre en vous pour donner le plus beau testament des merveilles de Dieu. Que chacun se sente appelé à transmettre les dons reçus, testament d’amour et de paix » Mgr Jean-Pierre Vuillemin.



Photos : Paroisse de Morhange