L’origine de la commémoration des défunts

Dernière mise à jour : 29 oct.

Le lendemain de la fête de la Toussaint, le 2 novembre, l’Eglise nous invite à prier pour les défunts.

@hozana.org

C’est la commémoration des fidèles défunts, communément appelée “Jour des morts "


Quelle est son origine ?


Enquête du côté de saint Odilon, abbé de Cluny au Xe siècle.


Saint Odilon naquit en Auvergne vers 961 et devint le 5e abbé de Cluny jusqu’à sa mort en 1048.


Il témoigna par sa vie d’une charité sans bornes envers les pauvres.

Sa disponibilité et sa promptitude à réagir aux appels de détresse ont fait de son monastère une maison aux portes ouvertes.


Cluny nourrissait des centaines de pauvres tous les jours.


Au moment d’une grande famine qui dura trois ans, il vendit les vases sacrés du monastère et se fit lui-même mendiant afin de sauver des vies.





Wikipédia Basilique Saint-Urbain , Troyes



Saint Odilon entend le cri des âmes du purgatoire


En disciple de saint Benoît, saint Odilon sait écouter.

@abbaye de jouarre




Il entend un appel du Christ qui l’envoie secourir avec miséricorde, non seulement les besoins matériels, mais surtout les besoins spirituels de ceux qu’il rencontre.


@Prière de l'abbé Esmonin-Site-catholique .fr


Tout en secourant les affamés de pain, il entend le cri de soif des âmes souffrantes du purgatoire.



La première commémoration des défunts

@communauté de paroisses saintetrinité78.fr

Convaincu de l’urgente nécessité de soulager ces âmes souffrantes,

Odilon de Cluny établit à partir du 2 novembre 998 dans les monastères relevant de son abbaye, un office liturgique à l'intention de tous les frères défunts.


Comme le souligne le Concile Vatican II :


« L’union de ceux qui sont encore en chemin avec leurs frères qui se sont endormis dans la paix du Christ n’est pas du tout interrompue.

Bien au contraire, selon la foi constante de l’Église, elle est renforcée par la communion des biens spirituels. »


Le prieuré Sainte-Croix de La Volte a été fondé en 1025 par Odilon de Mercœur, abbé de Cluny et sa famille, à Lavoûte-Chilhac, dans la Haute-Loire.



@Wikipédia




« Moi, Odilon,

je désire et je veux que dans la suite des temps, ce coin de terre, mon pays natal, soit connu de mes concitoyens mais aussi des étrangers.

Nous avons décidé, avec mes frères, d'y construire un petit monastère sur une de nos petites propriétés qui s'appelle « La Volte » »


Buste reliquaire de saint Odilon de Cluny, cinquième abbé de Cluny

@Coutumes et traditions. Origine fête des morts abbé Odilon de Cluny. Commémoration Trépassés


La messe y était célébrée pour le repos de l’âme de leur père Béraud, de leur grand-père Ithier et de leurs quatre frères décédés accidentellement.



La commémoration des défunts s’étend à toute l’Eglise.


Pour ce jour du 2 novembre, saint Odilon publia un décret comportant plusieurs précisions :


« La messe sera célébrée pour les défunts comme aux jours de solennité, au son de toutes les cloches. Tous les frères célébreront la messe en particulier ou en public pour le repos de tous les fidèles défunts et l’on donnera un repas à douze pauvres… »


Cette date anniversaire solennelle fut, à partir des années 1050 adoptée par l’ensemble de la chrétienté latine.


SOURCES : Notre-Dame de Montligeon

Soeur Marie-Aimée, Chemin d’éternité, n°264, septembre-octobre 2014.


Dominique Iogna-Prat, L’Histoire n° 215, novembre 1997.

https://www.lhistoire.fr/le-jour-des-morts-une-invention-du-moyen-age