top of page

Suivre Jésus Christ en Église: 4e Conférence de carême

La 3ème Conférence de carême de Fr. Jean-Dominique Dubois a montré à partir de l'Évangile de la Samaritaine que Jésus est le chemin, la vérité et la vie, qui seul peut étancher notre soif de communion. Nous voici à nouveau réunis ce mercredi 13 mars, en l'église Saint Pierre -Saint Paul de Morhange pour découvrir une autre manière de "Suivre Jésus Christ "



4ème Conférence de carême de Fr. Jean-Dominique DUBOIS


IV. L'énigme du mal et la Gloire de Dieu


                 Évangile de l'aveugle-né Jean 9, 1-41




INTRODUCTION


En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance.

Carl Bloch

"Qui a péché , lui ou ses parents, pour qu'il soit aveugle ? "

" En face de toute injustice on cherche un coupable.

Dans notre société tout est permis mais rien n'est pardonnable.


En Église tout n'est pas permis mais tout est pardonnable.

Fausse et vraie culpabilité. Fausse et vraie justice.


Jésus élève le débat sur la culpabilité et la responsabilité à la hauteur de l'Amour qu'est Dieu venu en sa personne vaincre "l'accusateur de nos frères " et manifester la gloire de Dieu.


Cette gloire divine c'est " l'homme vivant" dit saint Irénée.





La vie c'est d'aimer
comme Dieu
aime.



Seul y parviendra celui qui suit le Christ à l'exemple de l'aveugle-né. "

RÉSUMÉ de la Conférence de carême

 

 " Qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? " Jn 9, 2 


" Face à toute injustice on cherche un coupable.

Dans notre société tout est permis mais rien n’est pardonnable.

En Église tout n’est pas permis mais tout est pardonnable.

Fausse et vraie culpabilité. Fausse et vraie justice.


Jésus élève le débat sur la culpabilité et la responsabilité à la hauteur de l’Amour qu’est Dieu, venu en sa personne vaincre « l’accusateur de nos frères » Ap 12, 10 et manifester la gloire de Dieu en l’homme.

La gloire divine c’est « l’homme vivant » dit saint Irénée. La vie c’est d’aimer comme Dieu aime. Seul y parviendra par la foi celui qui suit le Christ à l’exemple de l’aveugle-né.


L’histoire d’Israël révèle un itinéraire de foi qui progressivement va passer de la conscience collective du péché à la conscience individuelle.

D’Abraham à l’exil à Babylone, le péché consiste à retourner aux idoles à travers les mésalliances conjugales ou politiques, trahissant le Dieu Unique, lequel, parmi les autres dieux, veut farouchement le bonheur de son peuple en lui offrant une Alliance de pur amour.
La tendresse et la miséricorde, la fidélité inlassable de Dieu font qu’après la terrible épreuve de l’exil au 6° siècle avant Jésus Christ, les israélites deviennent monothéistes.
Dieu est tellement unique en amour, qu’il est le seul Dieu.
Le péché demeure l’idolâtrie, mais avec une conscience individuelle affinée et la conscience d’un péché des origines qui a brisé quelque chose en l’homme comme dans la création.
Le ciel doit s’ouvrir à nouveau pour venir guérir l’homme pécheur et malade, selon la belle prophétie d’Isaïe (Is 45, 8).
Face à l’aveugle-né les disciples en demeurent à la vieille explication du lien causal entre maladie et péché personnel.
Jésus élève le débat et tourne les regards vers l’avant, car là où l’homme ne voit qu’un mal à condamner, Dieu voit un homme à sauver pour lui ouvrir les yeux à la lumière de la foi.
Jésus fait pour cet homme une œuvre de recréation, de création nouvelle, qui va conduire le miraculé à la vue du corps sur le monde visible, autant qu’à la vue de la foi par la lumière qui éclaire le monde invisible.
Les contradicteurs, qui voient le monde et prétendent voir l’invisible, vont tomber dans la nuit de l’âme qu’une volonté orgueilleuse enferme sur la nouveauté de l’amour, le Christ lumière du monde.
« Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : “Nous voyons !”, votre péché demeure. » Jn 9, 40-41 
Terrible retournement de situation qui fait comprendre que celui qui ne veut pas voir la vérité ne la connaîtra jamais…
" Jésus dit : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. "   Jn 9, 39

Fr. Jean-Dominique DUBOIS

 


UN PUBLIC TOUJOURS FIDELE



UN PUBLIC INTÉRESSÉ




REMERCIEMENTS



A la fin de la Conférence, le Père Tiem a vivement remercié le Père Jean-Dominique pour son quatrième exposé à l'occasion du Carême 2024, ainsi que le public pour sa fidélité. Il a aussi rappelé la prochaine et dernière rencontre.


DERNIERE CONFÉRENCE : MERCREDI 20 mars prochain

Preuve en mains,

l'abbé Jean-Marie donne le titre

de la dernière Conférence


   V. La résurrection de Lazare

et notre propre résurrection  Évangile de la résurrection de Lazare

                                                       Jn 11, 1-45             

                                 

                 

                     

                                 

                                     

QUESTIONS-RÉPONSES



PAROLES


" Si sur la Croix, on n'avait pas entendu le Christ dire:

"Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"

on n'aurait pas su que Jésus a pris le parti de l'homme"

Saint Jean-Paul II


" Fais que j'éprouve dans mon âme et dans mon corps l'amour qui t'a fait supporter

une si cruelle Passion par amour de notre amour"

 Saint-François d'Assise avant de recevoir les stigmates



RÉÉCOUTER LES CONFÉRENCES



Sur RCF Jerico Moselle

les lundis soirs à 19h30

ou en podcast

à tout moment

 sur le site de la radio.






Également sur le Site Internet du P. DUBOIS


PROCHAINE ET DERNIERE CONFÉRENCE DE CARÊME


 V. La résurrection de Lazare et notre propre résurrection

                     Évangile  de la résurrection de Lazare

                                      Jean 11, 1-45


→ Mercredi 20 MARS de 20h à 20h45 à l'église Saint Pierre-Saint Paul de Morhange

Comments


bottom of page