PROCESSIONS ET PÈLERINAGES

La vie chrétienne dans nos campagnes est riche de traditions souvent multiséculaires. Ainsi peut-on partir en pèlerinage à deux pas de chez soi et vivre des processions qui nous rassemblent et nous tournent vers Dieu. Vous pouvez trouver ici les richesses de notre Archiprêtré qui nourrissent encore la vie des chrétiens de l’archiprêtré et au-delà.

ND DU FEU MORHANGE.jpeg

Notre-Dame du Feu de Morhange

En 1401, le 2 juillet, jour de la Visitation, Morhange et son église sont en feu, la ville et son église sont détruites. Les habitants sont épargnés. Ils font alors le vœu de consacrer ce jour à une procession solennelle en l’honneur de la Vierge. La ville est reconstruite, une nouvelle église est rebâtie en 1421. La procession de la Visitation dura un siècle. Elle fut hélas oubliée en 1501. Le 2 juillet, jour anniversaire de la catastrophe, la foudre frappa la ville en trois endroits, provoquant un incendie qui fut stoppé par la présence de la statue de la Vierge déposée au milieu des flammes par un habitant.

L’incendie fut considéré comme le châtiment divin de la violation du vœu. 

La statue de la Mère de Dieu est devenue le mémorial de la protection dans les dangers et les sinistres sous le vocable de Vierge à l’Enfant, dite Notre-Dame du Feu. Elle a pris place dans la chapelle du Rosaire de l’église depuis 1894. 

La procession ne fut plus oubliée. Chaque année, le 2 juillet, jour chômé, la population participait à la cérémonie. Plus tard, la fête fut déplacée au 1er dimanche suivant la fête de la Visitation du 2 juillet. La procession, à caractère municipal dura jusqu’en 1971. 


La dernière procession paroissiale fut organisée en 2001 pour commémorer les 600 ans de la procession en l'honneur de Notre-Dame du Feu de Morhange.

Sources : Jean-Claude Bastian, Notre-Dame du Feu, Morhange 1401-2001

En juillet 2020, à l’occasion de la fête de Notre-Dame du Feu, l’abbé Grégoire Corneloup a souhaité renouer avec cette tradition chère au cœur des morhangeois. Les paroissiens du secteur pastoral de Morhange se sont retrouvés à l’église St Pierre et St Paul de Morhange pour honorer Notre-Dame du Feu, la sainte patronne de leur communauté de paroisses, baptisée le 15 septembre 2002.

Après une prière à Marie dans l'église, la procession s'est mise en place. Des catéchistes et des jeunes ont chargé sur leurs épaules la statue dorée de Notre-Dame avant de traverser lentement l'église.

 

La procession prit la direction du premier reposoir, situé dans la partie ancienne de Morhange pour un temps de prière, avant d’entamer le chemin du retour, les hommes en tête pour le transport de la statue de la Vierge vers le deuxième reposoir situé dans la cour de l'école Jeanne d'Arc.  

Crédit photos : @paroisse de Morhange

procession ND du Feu 1.jpg
Procession ND du Feu 2.jpg

A l'ombre du saule pleureur, un groupe musical avait pris place pour un mini-concert de chants rythmés qui ont été très applaudis. Après une dernière prière à Notre-Dame du Feu, l'abbé Corneloup donna la bénédiction qui vint clôturer la procession, avant de convier les pèlerins au pot de l'amitié.

2020-ND-du-feu-Animation.jpg
pèlerinage Saint-Blaise.jpeg

Saint Blaise à Grostenquin

Le 3 février de chaque année, l’église de Grostenquin s’emplit de nombreux fidèles venus assister à la messe pour la fête de Saint-Blaise.


A l’issue de cette messe, les pèlerins reçoivent une bénédiction spéciale. Des petits pains fabriqués par des boulangers locaux sont proposés à la vente.
Saint-Blaise, le Saint Patron est invoqué pour les maux de gorge - bénédiction des pains et des fidèles lors du pèlerinage annuel.

 

En 2021 : concélébration de la messe autour de l’abbé Epiphane Ayih Akakpo, Curé de Grostenquin,

de l’archiprêtre de Morhange, l’abbé Grégoire Corneloup et de l’abbé Jean-Marie Glanç. 

Le Chemin de Croix d'Altrippe

Un calvaire a été construit en 1898 sur la colline appelée “Schlosshübel”.

 

C’est l’abbé Colbus, curé de l’époque qui a été à son origine.

 

Le calvaire domine la région. Pour s'y rendre, il faut gravir une montée qui  longe un chemin de croix restauré en 1951.

 

Un pèlerinage en l’honneur de la Croix Glorieuse est organisé chaque année. Une association entretient les lieux.

Crédit photo : calvaire-d-altrippe.simplesite.com 

CALVAIRE D'ALTRIPPE.png
2017-Bienheureux-Fr.jpg

Mémorial élevé à l'endroit de sa                    maison natale.

St Arnould mémorial.jpg

     
         Bienheureux Frère Arnould
                          à  Landroff

L’Archiprêtré est honoré d’avoir un de ses enfants reconnu Bienheureux par la Sainte Eglise.

Jules Nicolas Rèche, en religion “Frère Arnould”, est fêté tous les ans le dimanche le plus proche du 23 octobre, jour de son décès. 

                                     Frère Arnould

Il a donné son nom à la Communauté de paroisses regroupant Landroff- Eincheville-Baronville-Destry. 
 

Jules Nicolas RECHE, né à Landroff en 1838, en religion, Frère Arnould, de la congrégation des

 Frères des Ecoles Chrétiennes a été béatifié

 le 1er novembre 1987 à Rome par le Pape Jean-Paul II, qui l’a proclamé BIENHEUREUX.

 Le 15 novembre 1987, Mgr Pierre RAFFIN, évêque de Metz a concélébré en l’église St Barthélemy de Landroff une messe solennelle en l’honneur du Bienheureux Frère Arnould.

Le dimanche 15 octobre 2017, Mgr LAGLEIZE, évêque de Metz, entouré de nombreux prêtres des paroisses voisines, a célébré dans la même église au cours d’une célébration exceptionnelle les 30 ans de béatification du Bienheureux Frère Arnould.   
 

Crédit photo : RL  15.10.2017                

 

                Sainte Barbe     Chapelle de Rode

Elle est connue dès le Moyen-Âge, mais son culte n'était pas très répandu.

Dès le 10e siècle, on commence à trouver trace de la Sainte, dont le nom est donné à plusieurs chapelles. Des autels et des cloches furent bénis en son nom et beaucoup d'églises s'ornent encore de statues et de peintures médiévales représentant la sainte dans ses attributs traditionnels : l'épée, la tour et le calice.

A cette époque, toutefois, sainte Barbe était simplement la patronne de tous ceux qui risquaient la mort subite et l'on ne trouve nulle part, durant tout le Moyen-Âge la moindre allusion à un « patronat » particulier des mineurs ou d'autres corporations précises.

Ce n'est que bien plus tard, lorsque l'exploitation du charbon commença à se faire par puits, que Sainte Barbe devint la patronne des mineurs.

Lorraine Ardennes, Guide touristique 1961

 

Hormis la légende de son martyr, qui en fait la patronne des artilleurs, des artificiers, des mineurs et des pompiers, on ne sait rien sur sainte Barbe. Cependant, son culte est ancien et il est répandu depuis un temps immémoriel dans le pays messin dont elle est aussi la patronne.

Deux statues de la sainte sont visibles dans la chapelle de Rode. Elle est généralement représentée une palme de martyr à la main. Une tour à trois fenêtres et un éclair constituent ses attributs habituels. Elle peut aussi porter une couronne, un livre, une épée, une plume de paon, symbole d’éternité.

 

Ci-contre : Sainte-Barbe célébrée à la chapelle de RODE en décembre 2019

Sainte-Barbe.png

Les processions du 15 Août dans nos villages

2021 15 08 Bellange site 2.jpg
pélerins devant la grotte au Klausenberg site.jpg

 Tous les ans le 15 août, après la messe célébrée en plein air, une procession en l'honneur de la Vierge Marie traverse le village, à Bellange.

A Bermering, Virming et Racrange, les fidèles se rendent à la grotte, près de l'église,  pour prier et chanter Marie, après la messe de l'Assomption.

Dans le secteur de Grostenquin, un office marial rassemble au Klausenberg un grand nombre de pèlerins qui montent en procession le chemin qui mène à la grotte de Lourdes en chantant des Ave Maria.